alopecie_feminine

Comprendre l’alopécie féminine | Tout ce que vous devez savoir

S’il y a bien quelque chose qui terrorise l’ensemble des femmes, c’est la chute importante des cheveux, l’alopécie. Même si nous sommes souvent fâchées avec notre chevelure, car jamais satisfaites de ce dont la nature nous a pourvues, nos cheveux restent indissociable de notre féminité. Qu’ils soient courts, longs, bouclés, colorés, tressés ou naturels, ils disent toujours quelque chose de nous. Mais que se passe-t-il si notre histoire s’en va par poignées au moindre coup de brosse ? Je ne parle pas ici des quelques cheveux qu’une femme laisse immanquablement dans son sillage ou sur ses vêtements. Non, je parle bien ici de la chute de cheveux massive. Ce phénomène touche environ 2 % des femmes en France, si l’on en croit un sondage IFOP paru en 2014. J’ai constaté, depuis la création de Capill’Care, que ce phénomène touchait de plus en plus les jeunes femmes. Les produits ou les mauvais traitements ne sont pas forcément en cause dans le mécanisme de perte des cheveux et les raisons sont multiples. Bonne nouvelle, l’alopécie féminine est réversible, de nombreux traitements existent et les avancées scientifiques dans ce domaine sont très encourageantes. Donner une définition de l’alopécie demeure assez complexe. Une perte de cheveux massive est peut-être la cause d’une maladie, mais aussi la conséquence d’un événement particulier. Ne soyez plus désemparées si vos cheveux tombent sans que vous sachiez réellement pourquoi. Vous n’êtes plus seules face à ce problème !

 

Vie et mort du cheveu

Il n’existe pas une seule définition de l’alopécie, car il y a un nombre incroyable de facteurs à considérer, selon votre âge et votre sexe. Perdre ses cheveux est un phénomène assez naturel. Cela correspond au cycle de vie du cheveu qui comprend 4 phases :

  • La phase anagène, la pousse du cheveu, comprise entre 2 et 5 ans. Plus le temps passe et plus l’anagène diminue, ce qui explique pourquoi nos cheveux sont plus fins en vieillissant.
  • La phase catagène correspond à la fin de la croissance du cheveu. Il ne pousse plus, mais reste fort et bien accroché à son follicule pileux.
  • La phase télogène dure plusieurs mois. Un nouveau cheveu se prépare à pousser et celui qui est en place se détache progressivement du follicule.
  • La chute, qui intervient naturellement lorsque la tige capillaire est en fin de vie et se détache.

Je me souviens de ma surprise lorsque mon coiffeur m’avait dit que ce cycle se répétait environ 25 fois par follicule pileux. Hé non, notre belle chevelure soyeuse et bouclée n’est pas éternelle… Mais quand le cheveu est en bonne santé, la calvitie n’est pas près de nous tomber dessus. Elle est majoritairement réservée aux hommes (on a d’autres désagréments, nous les filles, alors chacun son tour !) et est liée à la production de testostérone.

 

Comprendre l’alopécie féminine : les causes les plus fréquentes

L’alopécie féminine est quelque chose d’assez insidieux. Vous ne vous réveillerez pas un beau matin avec un trou dans les cheveux (heureusement d’ailleurs !). Vous allez lentement mais sûrement perdre vos belles boucles et au bout d’un moment vous allez vous apercevoir que certaines parties de votre tête sont davantage clairsemées que d’autres. Contrairement aux hommes, l’alopécie chez la femme est beaucoup plus diffuse, elle n’affecte pas une partie spécifique du crâne, comme les tempes ou le front. Une femme va d’abord progressivement perdre sa densité capillaire avant de se rendre compte que certaines parties de la tête sont moins fournies.

Bien sûr, une perte de cheveux importante est un signe qui ne trompe pas surtout si elle est inhabituelle. On estime que l’alopécie commence quand on perd plus de 100 cheveux par jour. Difficile de les compter, mais vous avez compris l’idée ! Si vous exercez une légère pression sur vos cheveux et qu’ils viennent en masse, c’est qu’il est grand temps de s’occuper du problème .Mais pour s’occuper du problème efficacement, il est impératif d’identifier quelles pourraient en être les causes profondes.

 

Merci la génétique !

Toutes concernées, mais pas toutes égales face au problème ! La chute androgénétique est assez mystérieuse chez la femme. Il s’agit d’une chute de cheveux naturelle, diffuse et bien souvent saisonnière. Esthétiquement parlant, elle n’est pas systématiquement visible, sauf au niveau de la raie centrale, qui est plus clairsemée que le reste de la chevelure. Selon Dermato-info, cette chute diffuse est plus marquée au printemps et en automne et elle touche quand même 20 % de la gent féminine. Le facteur d’hérédité est cependant beaucoup moins marqué que chez les hommes. Il faut donc se tourner le plus souvent vers des causes hormonales.

 

Le cycle de la vie

Entre la grossesse, l’accouchement, la ménopause ou encore les règles abondantes, il y a de quoi se faire des cheveux ! Pardonnez-moi ce jeu de mots un peu facile, mais les faits sont là. La perte de cheveux lors de la grossesse est plutôt rare, cette période est plutôt propice à une chevelure ample et brillante, pleine d’éclat (qui rend jalouses les copines !). Il peut cependant arriver que certaines femmes constatent une perte. Si elle dure plusieurs semaines et que vous vous dégarnissez, il s’agit bien d’alopécie. Les hormones et leurs incessantes fluctuations en sont la cause, mais aussi le stress ou une carence en fer, très fréquente pendant la grossesse.

À la suite de l’accouchement, il est presque considéré comme normal que les cheveux tombent. Les œstrogènes diminuent brutalement et considérablement. Or cette hormone a un impact sur le cycle de vie de la tige capillaire. Une baisse significative d’œstrogène affaiblit donc le cheveu. Cette alopécie postpartum ne doit cependant pas durer. Si le phénomène s’installe, c’est que le moment est venu de mettre en place une nouvelle routine beauté !

 

Attention à l’hygiène de vie

Je ne vais surprendre personne en écrivant que l’hygiène de vie a un impact considérable sur la santé de notre chevelure. Qui n’a pas constaté, en cas de grosse fatigue, que nos cheveux étaient plats, ternes et carrément fâchés avec le peigne ? Mais saviez-vous que le stress et la cigarette peuvent aussi, à terme, provoquer des chutes de cheveux massives et inquiétantes ? Le tabac pollue et asphyxie nos cheveux qui absorbent et conservent durablement toutes les substances nocives. Le tabac réduit également le diamètre des vaisseaux sanguins, ce qui ne facilite pas l’apport en nutriments vers le cuir chevelu.

Les régimes alimentaires doivent également être entrepris avec prudence. Oui au Summer body mais pas à n’importe quel prix ! Hé oui, si vos cheveux tombent c’est peut-être aussi parce que le contenu de votre assiette laisse à désirer. Une alimentation doit être équilibrée pour éviter les carences en vitamines. Bannissez à tout jamais les produits transformés, le sucre blanc et les sodas en tout genre et lâchez-vous sur les produits frais ! Hâte de voir dans quelques mois les photos de certaines sur les réseaux sociaux !

 

Faire la paix avec sa chevelure

La calvitie touche-t-elle tous les types de cheveux ? Il semblerait que oui. Je me suis lancée à fond dans les problèmes de cheveux crépus et par extension des cheveux bouclés et frisés, car ce sont ceux que je connais le mieux. J’ai moi-même par le passé poussé à bout mes cheveux avec des mauvais traitements capillaires, une maladie et une perte de poids de 15kg en  moins. Mes cheveux ont alors commencé à tomber. J’ai eu la peur de ma vie et c’est pourquoi aujourd’hui je milite à fond pour une beauté au naturel. Entretenir ses boucles pour qu’elles aient du ressort et de la tenue ou vouloir les garder lisses peut nous conduire à utiliser toute sorte de produits agressifs pour les cheveux et le cuir chevelu.

L’alopécie de traction est bien connue des femmes afro-descendantes. C’est ce qui arrive quand on abuse des tresses, des coiffures avec ajout de perles par exemple ou encore des extensions capillaires. La masse capillaire est trop lourde à porter. Le cuir chevelu devient rouge et les racines sont endommagées. Les zones affectées sont principalement les tempes, l’arrière des oreilles et le front. Dans certains cas très sévères, la ligne frontale peut reculer jusqu’à 10 cm !

Mais cela ne concerne pas que les femmes afro-descendantes, loin de là ! Un recours trop fréquent aux chignons et aux queues de cheval fragilise aussi les cheveux. Beaucoup de femmes, pour des raisons professionnelles bien souvent, doivent dompter leurs boucles trop rebelles dans une coiffure bien serrée où rien ne dépasse. Au secours ! Laissons respirer tout cela, par pitié ! Rassurez-vous, une alopécie de traction se guérit très bien, mais cela passe forcément par une modification des habitudes de coiffage et par l’utilisation de produits sains et respectueux de votre nature de cheveux.

 

Vaincre l’alopécie : les fabuleux pouvoirs de l’ayurvéda

Des principes ancestraux

Mon expérience personnelle m’a conduite à mener d’importantes recherches sur le sujet. C’est ainsi que j’ai découvert l’ayurvéda et ses multiples bienfaits. J’ai presque eu une révélation, je n’exagère pas du tout. Celles qui me connaissent et me suivent sur Instagram savent à quel point j’étais malheureuse de perdre mes cheveux. Quelle femme ne le serait pas ? J’étais donc extrêmement motivée et déterminée lorsque j’ai décidé de me battre contre mon alopécie, qui survenait alors que je n’avais même pas 25 ans !

L’ayurvéda n’est pas une compilation de bonnes pratiques. Elle est un mode de vie, une philosophie qui incite au respect de l’esprit, du corps et des cheveux. J’aime beaucoup tout ce qui gravite autour de cette médecine indienne ancestrale. Plutôt de chercher à soigner l’alopécie avec des médicaments, les principes ayurvédiques poussent tout d’abord à mener une réflexion sur son mode de vie et sur ce que l’on mange, de façon à rééquilibrer les énergies.

Le soin des cheveux devient alors un véritable rituel, il est essentiellement basé sur le massage du cuir chevelu et sur l’application d’huiles et de produits naturels. Une attention particulière est portée sur le cuir chevelu et sur les racines. Les longs massages pratiqués avec douceur stimulent la circulation sanguine et la pousse des follicules pileux. Les poudres ayurvédiques sont très souvent associées à de l’huile, qu’elle soit d’olive, de ricin, de sésame ou de coco pour leurs vertus hydratantes.

Les produits d’inspirations ayurvédiques n’interviennent pas uniquement dans le cadre d’une guérison. Des soins ou shampoings appliqués régulièrement de façon préventive aideront à fortifier vos cheveux et préviendront efficacement leur chute. Le fenugrec, l’amla ou la poudre de brahmi sont des alliés précieux dans cette quête du cheveu fort et éclatant. Vous n’avez pas fini d’en entendre parler, car je prépare une série d’articles très complets sur le sujet.

Une source d’inspiration pour Capill’Care

Je me suis grandement inspirée de l’ayurvéda pour poser les bases de Capill’Care :

La connaissance et le respect de sa propre nature de cheveux. C’est pourquoi je me concentre sur les cheveux crépus, bouclés, ondulés. Ils sont spécifiques et méritent une réponse particulière et adaptée.

Des produits sains et naturels, issus d’une agriculture écoresponsable.

Des recettes à réaliser soi-même, à la maison. L’impact environnemental est limité, je hais plus que tout le suremballage. De plus, vous dosez vos recettes comme bon vous semble, en fonction de la longueur et de la densité de vos boucles. Vous obtenez un produit unique et sur mesure, rien que pour vous !

Les produits Capill’Care sont sains et naturels. Ce sont des produits que je connais, car je les teste moi-même et ils font partie intégrante de ma routine capillaire. L’alopécie féminine est, dans la grande majorité des cas, réversible. Bien souvent, il suffit de modifier certaines habitudes dans son quotidien et d’adopter de nouveaux gestes beauté pour que tout rentre dans l’ordre. Si au bout de quelques mois vous ne constatez pas d’améliorations, je vous conseille de consulter un médecin pour rechercher les causes plus profondes du problème.

Idées cadeaux pour Noël 2020 : notre sélection de produits naturels contre la chute des cheveux

Commentaires (2)

  1. Noelle

    Hâte de tester les produits d’inspiration ayurvédiques !

  2. Noelle

    Hâte de tester tous les produits d’inspiration ayurvédiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 128 Mo. You can upload: image, video. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded.

Navigation
Close

Panier

Close

Wishlist

Recently Viewed

Close

Great to see you here!

A password will be sent to your email address.

Vos données personnelles seront utilisées pour vous accompagner au cours de votre visite du site web, gérer l’accès à votre compte, et pour d’autres raisons décrites dans notre politique de confidentialité.

Already got an account?

Close

Close

Categories